+261 20 22 242 83

La plupart des efforts d’exploration à Madagascar ont été concentrés dans les principaux bassins sédimentaires : Ambilobe,  Majunga et Morondava.
Pourtant, les bassins  de la Côte Est et du Cap Sainte Marie présentent aussi quelques intérêts. La potentialité de ce dernier bassin peut être étendue au Plateau de Madagascar, qui constitue la continuation de l’île de Madagascar vers le Sud.
Les deux grands gisements de pétrole de Tsimiroro et de Bemolanga ont leurs sources dans le Trias  Inférieur lagunaire à lacustre largement répandues en Afrique de l’Est.
Le Toarcien,  les séries condensées du Jurassique Moyen et le Néocomien se sont avérés être de bonnes roches mère contenant de la matière organique de type I et II, et du T.O.C variant entre 2% à 26%.
Le pétrole immature piégé dans les affleurements du Sénonien laisse présumer que le Sénonien pourrait renfermer des roches de bonne qualité en subsurface et plus particulièrement pour les prospects en offshore.
Concernant les roches réservoir, le système Karroo offre plusieurs niveaux sableux. Ces niveaux pourraient avoir du potentiel  pour des objectifs peu profonds.
Les réservoirs du Système Post Karroo sont composés de sables, de récifs et de carbonates dédolomitisés pour le Dogger, de turbidites, des passionnés d’eaux profondes et des unités sableuses  associées aux prismes de bas niveau.
Les systèmes de piégeage structurel sont associés aux principaux événements tectoniques qui ont affecté la sédimentation.

CHRONOSTRATIGRAPHIE ET POTENTIEL PETROLIER